Nombre total de pages vues

jeudi 23 juin 2016

A votre avis : un gros coussinet, ça s'appelle un coussin ?


That is the question ! comme aurait dit William...
Peu importe la réponse.

Je voulais juste vous montrer celui-ci, car on ne peut encore une fois qu'être admiratif devant tous les soins, l'extrême minutie, la méticulosité... que les ouvriers responsables de l'impression des timbres savaient apporter à leur travail !

Tout ceci fait à la main bien entendu, et avec les outils de l'époque !
Admirez la finesse de ces découpages !
J'ai placé un fond rouge pour mieux apprécier.

Je vous ai mis le recto :

 et le verso :

ainsi qu'un gros plan :

D'ailleurs, sur ce gros plan, ceux qui ont l’œil auront repéré l'ébauche d'un millésime 6 pour 1916.
Le timbre étant donc celui de la case 16 sur un panneau de 50.

Comme quoi les "imprimeurs" utilisaient le matériel habituel qui servait à imprimer les feuilles, mais avec une encre noire et sur du papier très épais,  pour obtenir ce qui allait leur servir de coussinet : sous la forme de panneaux de 50 ou de feuilles de 150, ou bien encore peut-être tout simplement comme ici un bloc de 25.

Il serait étonnant qu'ils se soient amusé à faire leurs essais de découpage manuel sur de plus gros panneaux : 25 devaient largement suffire !...

Je n'ai d'ailleurs jamais vu de bloc + important que de 25 timbres.

Ils testaient donc ainsi différents modèles de découpage, ce qui est bien visible au verso, et ils devaient ensuite inspecter de très prés le résultat obtenu après avoir réalisé une impression sur une feuille "test".

Ceci afin de déterminer quel découpage va pouvoir donner le résultat le plus satisfaisant !



Pour plus d'info sur ce sujet :

http://blog-impressions-timbrees.blogspot.fr/2011/07/mise-en-train.html



1 commentaire:

Papy24 a dit…

Bonjour,

Si les imprimeurs de l'époque utilisaient bien une encre spéciale, du vert très foncé, presque noir, (vert encore utilisé dans les années 70) cet exemple de découpages variés, à l'évidence, n'a jamais servi de "coussinets" d'essais pour voir le meilleur découpage. Ce serait totalement inutile.
Par contre il a dû servir d'entraînement pour un futur conducteur de presse, on voit bien les essais de découpage le plus petit possible. Mais on voit aussi les ratés avec des morceaux qui manquent, et là, le découpage n'est pas bon pour l'impression.
C'est certainement une très jolie pièce, même si elle n'a pas été utilisée, et heureusement pour le collectionneur, car sinon elle aurait été détruite en même temps que la mise en train collée sur le cylindre de la presse, au moment d'un changement de tirage.

Amicalement,
Papy24