Nombre total de pages vues

lundi 4 janvier 2016

Bonne nouvelle année ! A propose de date...


L'année c'est une chose, mais la date complète, en philatélie, c'est mieux !

D'où mon intérêt pour les coins datés, que vous connaissez.

  Il me semble bien qu'il existe un coin daté du 1er janvier, une erreur de date puisque les jours fériés et les dimanches n'étaient pas travaillés à l'époque, mais impossible de remettre la main dessus !...
Peut-être vous le monterai-je l'année prochaine ?

  Vous vous souvenez que le début des coins datés remonte au 4 mars 1922, avec notre chère Semeuse et le fameux 10 c. vert, que revoici pou le plaisir des yeux :



  Vous savez également que l'on trouve au moins deux coins datés différents pour chaque jour de tirage, et parfois plus, si plusieurs "planches" étaient utilisées simultanément.

Jusqu'à la fin de 1938, la Semeuse a quasiment monopolisé sans discontinu les tirages sur les rotatives : un record de longévité !

  A vu de nez, il doit bien exister du 1 centime au 2 francs, tout compris, surchargés ou non + les pré-oblitérés, entre 25 à 30000 coins datés différents au type Semeuse !
Je n'ai jamais eu le courage de compter précisément, mais c'est à peu près ça.

Enfin ceci est très théorique, car beaucoup ont dû disparaître depuis. Certains sont introuvables. d'autres rarissimes, et la plupart très courants. Ce qui rend leur collection passionnante.
Mon grand-père avait commencé la sienne du temps où la Semeuse était encore vendue aux guichets, et j'ai pris sa suite depuis plusieurs décennies, sans pour autant en apercevoir la fin.
Il m'en manque encore plus d'un sur trois.
Et à chaque fois que j'en trouve un qui me manque, c'est toujours à chaque fois un vrai plaisir de pouvoir me l'offrir !

Et d'où l'intérêt de s'y pencher de plus près. Je vous le conseille !

 Certaines valeurs se trouvent plus difficilement que d'autres : le 25 c. bleu par exemple, et je ne sais toujours pas pourquoi !  Le plus fréquent est le 50 c. lignée rouge, mais ce n'est pas pour autant le moins cher.
Ceci étant dû au fait que les catalogues évaluent la cote d'un CD en multipliant simplement par 5 celle du timbre, sans tenir compte d'autre chose que de l'année, ce qui est une aberration ! Au sein de la même année, la rareté peut aller de 1 à 100 !

  Bien plus tard, pour fêter dignement le passage au nouveau franc, la poste a décidé de relancer l'impression de notre Semeuse, avec une gravure bien différente, plus moderne, en deux couleurs, et avec deux valeurs : 0 f. 20 et 0 f. 30. Avec des coins datés, à partir de la fin de 1959.
Ils sont parmi ceux qui me plaisent beaucoup. Pas vraiment rares, mais pas faciles à trouver non plus, avec de courts tirages parfois, et pas encore trop chers...

  La fin de la "vraie" Semeuse date du 1er octobre 1964, et j'attendais depuis longtemps de dénicher cette date :



Voyez cette belle effigie rose, comme elle semble vouloir tirer sa révérence, en s'échappant discrètement de son fond ligné turquoise, en catimini vers la droite...
Les deux couleurs étaient bien entendu imprimées séparément, ce qui a permis de temps en temps cet amusant décalage.

Je ne parlerai même pas de celle tout à fait ratée et absolument minable que la poste nous a servi il y a quelques années : moi vivant, vous ne la verrez jamais ici !





Aucun commentaire: