Nombre total de pages vues

samedi 22 janvier 2011

Avez-vous un moyen pour ne jamais vous faire avoir ?

J'ai souvent entendu dire :
" Il n'y a pas de grande collection qui ne comporte quelques faux ! "
Ca me rassure un peu !

N'empêche qu'il est toujours désagréable de s'apercevoir qu'on s'est fait berner !

Le but du jeu est de s'y faire prendre le moins souvent possible.
Alors, on devient de plus en plus attentif, voire méfiant.
On se renseigne, on lit, on écoute les conseils. On va sur des forums, des blogs...
Et finalement, on l'a quand même dans l'os, quelques fois ! Il suffit de le savoir. S'y préparer.

Je garde précieusement dans mes albums cette carte postale, achetée alors que j'étais encore un peu jeune, à un célèbre marchand du Vésinet.



Le tarif était le bon, l'écriture naïve et enfantine, la date correspondait... et la photo du catalogue pas terrible. La description de cette paire verticale me faisait rêver : une des fameuses paires verticales du 20 c. lilas-rose Semeuse, type III et type V se tenant ! Sur un courrier d'époque !
Et puis, il y avait la signature du grand expert Parisien !
Alors j'ai acheté, pas trop cher heureusement, au vu de la rareté du cas !

Mes doutes ont commencé bien sûr dès la réception du lot : même à la loupe, on n'arrive pas à être formel, mais la dentelure entre les deux timbres semble avoir été pliée...
Ce qui est souvent le cas au milieu d'une feuille, vous me direz...
Ou bien s'agit-il d'un bricolage mal intentionné ?...
Je ne vois pas comment l'expert peut trancher.
Je préfère ne pas savoir, encore aujourd'hui.
Bref, je ne me suis pas amusé à décoller la paire pour voir si les deux types se tenaient bien...
J'ai fait confiance.
Ai-je eu tort ?


Ce n'est que bien plus tard, en achetant un jour une feuille entière contenant les deux types (au prix d'une feuille normale, je vous rassure), que je fis une bien meilleure affaire, et puis j'ai aussi trouvé cette paire pour compléter la page de mon album :



Comme si cette "variété" me poursuivait de ses charmes...

Sachez qu'il n'existe qu'un galvano de 50 timbres au type V pour trois galvanos de 50 au type III dans le cylindre de la curieuse "planche" BH+BI en question.
C'est un cas unique pour le type Semeuse.

Depuis mon achat, les années sont passées, et je n'ai jamais osé, malgré mes doutes, retourner au vendeur cette carte, qui est peut-être une falsification, mais bel et bien expertisée !
Ou non ? ? ?

Convenez avec moi qu'il faudrait être vicieux tout de même pour fabriquer çà : un vrai piège à collectionneurs spécialisés, et à expert...

30 ans plus tard, j'ai toujours un doute : me suis-je fait avoir, ou non ?

Je conserve cette carte sur une page de ma collection, comme un précieux souvenir, à coté de la paire sans nul doute authentique, afin de ne jamais oublier de me méfier de tout, et de ne pas me fier à grand monde !

Les moutons à 5 pattes existent, et peut-être en ai-je déniché un, mais ils ne courent pas les ventes sur offres...

Peut-être qu'un jour, après moi, celui qui aura cette page, pensera lui aussi que la carte est bien plus rare que la paire neuve, et peut-être qu'il aura le courage de décoller ses timbres pour en être certain...

Peut-être aura t'il vu un jour ce forum, qui sait ?...

Et alors peut-être préfèrera t'il rester dans le doute, comme moi ?

On n'est jamais vraiment certain de ne pas se faire avoir.

2 commentaires:

az fougues a dit…

salut! je crois que j'ai cette paire et je ne l'ai meme pas payee ,on me l'a donnee . Mais moi non plus je ne peux pas etre totalement sur..
La difference (III) et (V) n'est pas tres evidente...
je pourais envoyer une photo si vous voulez

semeuse22 a dit…

Mais avec un bonne loupe binoculaire, on doit pouvoir mettre en évidence le "bricolage" potentiel !