Nombre total de pages vues

lundi 22 octobre 2012

Une trouvaille !



  Nous avions vu, il y a quelques mois, une spectaculaire et bien curieuse anomalie de piquage dont avaient été victimes quelques carnets rotatifs du 50 c. Semeuse lignée.

  Un célèbre site de ventes sur internet nous a récemment permis d'admirer ce joli carnet au type II B, imprimé à plat au cours de l'été 1929, présentant la splendide variété que voici !

Il s'agit d'un carnet haut de feuille. Issu de la série 175 RP (pour les amateurs spécialistes).

Les dix timbres du haut sont non dentelés, attenant à dix autres timbres normaux.

Les dix paires verticales qui le composent sont toutes différentes qui plus est, du fait de leurs publicités variées, mélangeant anchois,cornichons et les produits de beauté.

C'est peut-être le seul exemple de carnet que vous aurez l'occasion de voir, et qui illustre à merveille le fonctionnement du "peigne" servant à denteler les feuilles imprimées à plat : celui-ci se déplaçait de haut en bas rappelons-le.
Il a ici tout simplement sauté une rangée de timbres.

  A noter que ce type d'accident n'arrivait pas toujours au niveau de la première rangée de timbres d'une feuille, mais pouvait tout aussi bien survenir en plein milieu de celle-ci, comme en témoigne ce bloc :


On voit bien que la dentelure reprenait ensuite son cours au niveau de la rangée du dessous.
Comme si de rien n'était...

Cette anomalie a pu passer facilement inaperçue aux yeux des contrôleurs, une fois le carnet placé dans sa couverture, et il s'est alors retrouvé à la vente aux guichets de la poste, contre la somme de 10 francs de l'époque.

Puis entre les mains d'un heureux acheteur qui a eu la bonne idée de ne pas le découper !

Tant pis s'il a dû en racheter un autre pour affranchir son courrier !
Il n'a pas fait une si mauvaise affaire !

Et tant mieux pour les différents collectionneurs entre les mains desquels le carnet a dû passer depuis...


   J'avais eu la chance d'admirer il y a fort longtemps, à Monaco, l'exposition d'une partie de la collection de Monsieur Françon, qui présentait un carnet similaire, mais avec des publicités différentes : D.U. pour la revue Documentation Unique.

Unique comme ces deux carnets...

J'en avais même pris, et conservé depuis, une photo avec mon appareil sans flash, à travers la vitrine de l'exposition. C'était peut-être formellement interdit, et je m'en excuse aujourd'hui, mais de toute façon sa qualité médiocre n'est pas digne de figurer ici.
Cette photo a toutefois le mérite de témoigner de l'existence d'au moins un autre carnet à moitié non dentelé.

Sauf si il a été découpé depuis...

Quelqu'un l'a t'il vu depuis ?
Entier ou bien sous forme de paires verticales ?